Le réalisme fantastique

La Galerie de Claude Verlinde

N’appartenant à aucun mouvement, le qualificatif de « Réalisme fantastique » n’est qu’une facilité de langage.
Par clic sur le sous menu proposé ici, à droite, vous accéderez aux œuvres visibles sur ce site.
Puis par clic sur chaque oeuvre, celle-ci s'agrandit jusqu'à 2 fois.

 

Peintures

  • Le Théâtre
  • La Révolution
  • La Sensualité
  • Généalogie
  • Le Rêve
  • La Musique
  • Les Lointains
  • Le Troupeau
  • La Lecture

« L’AUTRE RIVE »

« En tant que carte du Tarot, le « bateleur » nous présente le monde comme un jeu parallèle à la réalité.Les éléments essentiels de la vie sont à notre disposition … à nous d’entrer dans l’arène et d’en user.
Jouer s’il se peut avec le sens du paradoxe, les choses sont et ne sont pas ; sur ce fait, il n’est pas demandé de choisir mais d’accorder.
Rien n’est expliqué, tout est expressif.

Ce regard-là peut être celui du peintre pour que la peinture soit le miroir des apparences.
Ne pas savoir ce que les parties visibles nous cachent doit être considéré comme une liberté fondamentale ainsi qu’un terrain d’envol pour le rêve.

C’est par ses multiples apparences que le monde tient la conscience en éveil et permet d’accepter ce qui ne s’explique pas.
Avec l’image nouvelle vient l’éveil dans une autre contrée avec le besoin, l’envie d’être et de méditer sous son ciel.
S’enivrer de cet étrange parfum… toute la vie est là aussi.
Comme l’eau suit les ravines et les pentes, les sensations suivent les images.

Ne plus avoir que des contacts sensuels avec notre alentour nous ouvre un monde d’une autre identité.
Libérée de l’utile et du profitable, chaque chose porte son histoire dite « imaginaire ».
La beauté n’est plus définie et limitée par des arguments tirés de l’arsenal des idées en vogue. On peut alors croire librement qu’un objet a le caractère qu’il nous inspire et cet objet, à vrai dire, a réellement ce caractère puisque l’ayant lui-même suggéré, il est authentiquement défini tel qu’il se présente par l’un de ses multiples côtés.

Les figures emblématiques des sociétés défuntes ont le mystère de l’éloquence sans parole.
Devant le chatoiement des couleurs et des formes qui mutuellement se valorisent, une émotion inconnue nous emporte dans la limpidité d’une joie adolescente.
Nous sommes pareils aux musiciens que les notes font jouir.
Le spectacle s’ouvre sur la richesse infinie d’un monde où les apparences ne sonnent plus comme de fausses notes.
A l’écran de notre conscience tout est normalement vrai ou faux autant que vrai et faux.

L’autre rive apparait au moment où par son bon angle et le plus clair mouvement de chaque chose et de chacun, ce nouveau monde est au mieux défini.
Les possibilités de la nature sont plus vastes que celles de notre imagination.
On s’interroge : pourquoi le monde tel que le filtre de nos sens nous le montre, est-il ainsi ?

Claude VERLINDE

Voir toutes les Peintures

Dessins

  • Dessins
  • Rabelais
  • La Fontaine
  • Dessins

Claude Verlinde illustre « Les Fables » de LA FONTAINE

Ouvrage de bibliophile de 192 pages, à tirage limité à 150 exemplaires numérotés et signés par Claude Verlinde, publié en 2007.
Relié pleine peau de chèvre noire, sous étui bordé cuir, format 39,5 x 30 x 6 cm.
Texte composé au plomb mobile en Gauthier, et imprimé par l’Imprimerie nationale sur un papier Vélin d’Arches 200 gr. Réédition de l’intégralité des 244 fables publiés en 12 livres par Jean de La Fontaine.
Vingt-quatre fables choisies et illustrée par Claude Verlinde, en été reproduite en hors-texte.
Éditeur : Atelier du Lys, Paris. Contact : atelierdulys@free.fr

Claude Verlinde illustre « Pantagruel » de RABELAIS

Ouvrage de bibliophilie de 160 pages, à tirage limité à 250 exemplaires numérotés et signés par Claude Verlinde, publié en 2007.
Relié pleine peau de chèvre noire, sous étui bordé de cuir, format 39,5 x 30 x 5,5 cm.
Texte composé au plomb mobile en Garamont, et imprimé par l’Imprimerie nationale sur un papier Vélin d’Arches 200 gr.
Les seize illustrations de Claude Verlinde, en hors-texte, ont été aquarellées à la main au pochoir.
Éditeur : Atelier du Lys, Paris. Contact : atelierdulys@free.fr

Autres illustrations

• Livres
• La Renarde de Mary Webb, Club des Amis du Livre, 1962
• Adrienne Mesurat de Julien Green, Club des Amis du Livre, 1964
• Pierrot mon ami de Raymond Queneau,, Club des Amis du Livre, 1965
• Aux sources de la rivière Kwai de Pierre Boulle, Julliard, 1967
• Mémoires d’un Italien (confessions d’un Octogénaire) d’Ippolito Nievo Librairie C. Klincksieck, 1968
• « Pantagruel » de Rabelais, Préface de Jacques Chancel, Edition Atelier du Lys, 2001
• « Les Fables de La Fontaine », Editions Atelier du Lys, 2006

• Jaquettes de livres
• Actes Sud – Bordas- Balland – Nathan – Filipacchi – Livre de Poche – Librairie générale française – Belfond -  Centre national : textes et documents pour la classe Edition du Rocher

• Disque

• « METRONOMIE » illustration jaquette disque – CD – K7 –DVD – Nino FERRER

• Affiches
• Création de l’affiche pour le 17e Festival du Marais, 1980, Paris
• Création affiche pour la présentation de « J’afabule » au Festival d’Avignon, 1981

Voir tous les Dessins

Divers

Mobilier de jeu d’échecs.

Voir toutDivers

 

Peintures

  • Le Théâtre
  • La Révolution
  • La Sensualité
  • Généalogie
  • Le Rêve
  • La Musique
  • Les Lointains
  • Le Troupeau
  • La Lecture

« L’AUTRE RIVE »

« En tant que carte du Tarot, le « bateleur » nous présente le monde comme un jeu parallèle à la réalité.Les éléments essentiels de la vie sont à notre disposition … à nous d’entrer dans l’arène et d’en user.
Jouer s’il se peut avec le sens du paradoxe, les choses sont et ne sont pas ; sur ce fait, il n’est pas demandé de choisir mais d’accorder.
Rien n’est expliqué, tout est expressif.

Ce regard-là peut être celui du peintre pour que la peinture soit le miroir des apparences.
Ne pas savoir ce que les parties visibles nous cachent doit être considéré comme une liberté fondamentale ainsi qu’un terrain d’envol pour le rêve.

C’est par ses multiples apparences que le monde tient la conscience en éveil et permet d’accepter ce qui ne s’explique pas.
Avec l’image nouvelle vient l’éveil dans une autre contrée avec le besoin, l’envie d’être et de méditer sous son ciel.
S’enivrer de cet étrange parfum… toute la vie est là aussi.
Comme l’eau suit les ravines et les pentes, les sensations suivent les images.

Ne plus avoir que des contacts sensuels avec notre alentour nous ouvre un monde d’une autre identité.
Libérée de l’utile et du profitable, chaque chose porte son histoire dite « imaginaire ».
La beauté n’est plus définie et limitée par des arguments tirés de l’arsenal des idées en vogue. On peut alors croire librement qu’un objet a le caractère qu’il nous inspire et cet objet, à vrai dire, a réellement ce caractère puisque l’ayant lui-même suggéré, il est authentiquement défini tel qu’il se présente par l’un de ses multiples côtés.

Les figures emblématiques des sociétés défuntes ont le mystère de l’éloquence sans parole.
Devant le chatoiement des couleurs et des formes qui mutuellement se valorisent, une émotion inconnue nous emporte dans la limpidité d’une joie adolescente.
Nous sommes pareils aux musiciens que les notes font jouir.
Le spectacle s’ouvre sur la richesse infinie d’un monde où les apparences ne sonnent plus comme de fausses notes.
A l’écran de notre conscience tout est normalement vrai ou faux autant que vrai et faux.

L’autre rive apparait au moment où par son bon angle et le plus clair mouvement de chaque chose et de chacun, ce nouveau monde est au mieux défini.
Les possibilités de la nature sont plus vastes que celles de notre imagination.
On s’interroge : pourquoi le monde tel que le filtre de nos sens nous le montre, est-il ainsi ?

Claude VERLINDE

Voir toutes les Peintures

  • Dessins
  • Rabelais
  • La Fontaine
  • Dessins

Claude Verlinde illustre « Les Fables » de LA FONTAINE

Ouvrage de bibliophile de 192 pages, à tirage limité à 150 exemplaires numérotés et signés par Claude Verlinde, publié en 2007.
Relié pleine peau de chèvre noire, sous étui bordé cuir, format 39,5 x 30 x 6 cm.
Texte composé au plomb mobile en Gauthier, et imprimé par l’Imprimerie nationale sur un papier Vélin d’Arches 200 gr. Réédition de l’intégralité des 244 fables publiés en 12 livres par Jean de La Fontaine.
Vingt-quatre fables choisies et illustrée par Claude Verlinde, en été reproduite en hors-texte.
Éditeur : Atelier du Lys, Paris. Contact : atelierdulys@free.fr

Claude Verlinde illustre « Pantagruel » de RABELAIS

Ouvrage de bibliophilie de 160 pages, à tirage limité à 250 exemplaires numérotés et signés par Claude Verlinde, publié en 2007.
Relié pleine peau de chèvre noire, sous étui bordé de cuir, format 39,5 x 30 x 5,5 cm.
Texte composé au plomb mobile en Garamont, et imprimé par l’Imprimerie nationale sur un papier Vélin d’Arches 200 gr.
Les seize illustrations de Claude Verlinde, en hors-texte, ont été aquarellées à la main au pochoir.
Éditeur : Atelier du Lys, Paris. Contact : atelierdulys@free.fr

Autres illustrations

• Livres
• La Renarde de Mary Webb, Club des Amis du Livre, 1962
• Adrienne Mesurat de Julien Green, Club des Amis du Livre, 1964
• Pierrot mon ami de Raymond Queneau,, Club des Amis du Livre, 1965
• Aux sources de la rivière Kwai de Pierre Boulle, Julliard, 1967
• Mémoires d’un Italien (confessions d’un Octogénaire) d’Ippolito Nievo Librairie C. Klincksieck, 1968
• « Pantagruel » de Rabelais, Préface de Jacques Chancel, Edition Atelier du Lys, 2001
• « Les Fables de La Fontaine », Editions Atelier du Lys, 2006

• Jaquettes de livres
• Actes Sud – Bordas- Balland – Nathan – Filipacchi – Livre de Poche – Librairie générale française – Belfond -  Centre national : textes et documents pour la classe Edition du Rocher

• Disque

• « METRONOMIE » illustration jaquette disque – CD – K7 –DVD – Nino FERRER

• Affiches
• Création de l’affiche pour le 17e Festival du Marais, 1980, Paris
• Création affiche pour la présentation de « J’afabule » au Festival d’Avignon, 1981

Voir tous les Dessins